sept 09

contribution à l’événement  : 20 ans de la SAIF.

Réfléchir c’est savoir reculer,  l’avenir est dans la lenteur,  comme le préconise  un vieil adage populaire. Piano piano.

Et prendre soin de toutes les vies.

juin 14

pour celles et ceux qui ont un compte fb quelques images là : clic

j’ai le plaisir de participer à cette expo collective dans ce lieu merveilleux.

j’y serai le second we. à bientôt!

écrire au tableau

s’emparer en son absence du tableau noir du maître

y déclarer un amour ou une révolte
dessiner sur le trottoir la tête à toto à la craie éphémère
graver un cœur tatoué d’initiales adorées sur la poitrine d’un arbre
nommer, sur le mur d’une impasse, avec un morceau de brique, des chimères nues
dédicacer à l’impie des graffitis obscènes
apprendre par cœur chaque couleur des voyelles de Rimbaud Arthur
embrasser les accords occultes des adjectifs de couleur
conjuguer à tous les temps le verbe peindre
colorier un calligramme de Guillaume Apollinaire
dessiner dans la marge, détourner à l’encre noire la typo de livres verbeux
comme David Hockney écrire sur sa toile, dès lors, on s’en rapproche
comme Roman Opalka, énumérer noir sur blanc … jusqu’à blanc sur blanc

jusqu’au bout de sa vie …

Philippe Léotard disait : « faire de chaque mur un Lascaux du verbe »

Jacques Trouvé